Actions de solidarité internationale

ACTIONS DE SOLIDARITE ET D'EDUCATION DANS LE MONDE

De façon générale l’accès à l’éducation progresse dans le monde. Les statistiques les plus récentes jettent pourtant une lumière crue sur le nombre de ceux qui en restent exclus et l’ampleur du travail encore à accomplir.


CHIFFRES CLES :

47% des enfants en Asie du sud et 39% en Afrique subsaharienne ont un retard de croissance dû à la malnutrition qui handicape leur développement et leurs capacités d’apprentissage.

200 millions d’enfants ne bénéficient pas des programmes d’éducation, de soin et de développement de la petite enfance.
 
Environ 200 millions des jeunes entre 14 et 25 ans n’ont pas achevé leurs études primaires.

250 millions d’enfants et d’adolescents ne savent ni lire ni écrire, même après 4 ans d’école.

757 millions de personnes ne savent ni lire ni écrire. Deux tiers sont des femmes.

61 millions d’enfants sont privés d’éducation dans le monde, 32 millions sont des filles.

165 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition.

Environ 168 millions d’enfants travaillaient en 2013.

150 millions d’enfants vivent dans la rue

(AIDE ET ACTION)


WATI BOXE œuvre, a son niveau, en essayant de sensibiliser la jeunesse à la solidarité et a l'éducation.

"L'éducation est l'arme la plus puissante qu'on puisse utiliser pour changer le monde"
Nelson Mandela

SOUTIEN AU MALI

En mars 2012 le Mali est frappé par une crise à la fois politico-militaire (coup d’Etat) et humanitaire où beaucoup de populations du nord du pays (Tombouctou, Kidal, Gao, ...) sont contraintes à l’exode vers la capitale.

Suite à cette crise, l’équipe WatiBoxe a voulu agir en soutien aux populations du nord. Elle a décidé de mobiliser les élèves de différents établissements scolaires à être solidaires de cette situation.

L’action a eu un double objectif : aider les populations de ce pays en guerre, mais aussi sensibiliser la jeunesse des quartiers populaires à la solidarité.

 

Grâce aux chefs d'établissements, à l’implication des professeurs, des élèves et aux divers partenaires (Wati B, Dawala, JR et Doomams ainsi que le Consul du Mali en France, Mangal Traoré), nous avons pu récolter près d’une tonne d’aliments de première nécessité (riz, pâtes, sucre, …) que nous avons acheminés à Bamako.

 

C’est au camp de réfugiés de Niamana, qui regroupait des familles venues de la région de Tombouctou, que nous avons effectué la distribution. Malgré la détresse et les embuches qu’ils ont vécu, l’action s’est déroulée dans une ambiance conviviale.

 

Nous remercions pour leur participation et leur soutien le Ministre des sports (Hamèye Founé Mahalmadane ), le président du CNOSM ( Habib Sissoko) et le président et vice-président de la FEMA Boxe ainsi que Bibi Kanté.

 

Mais surtout, tous les établissements qui ont eu un immense élan de générosité.

SPORT ET SOLIDARITE

Suite à la première initiative au Mali, on s’est rendu compte qu’il y’avait également besoin d’œuvrer au niveau de l’éducation.

Malgré les violences qui sévissaient dans leurs régions, les enfants voulaient une seule chose, reprendre une scolarité normale.

L’action suivante a été de récolter des fournitures scolaires par le biais de ciné-débats afin d’aider ces enfants à la reprise des cours dans des conditions correctes. Les débats organisés dans des collèges ou des lycées étaient riches en échanges. Ils nous ont permis à la fois d’exprimer les requêtes des jeunes Maliens mais aussi de parler aux jeunes de la chance d’étudier en France.

 

L’engouement pour cette seconde action a été un succès et a permis de récolter énormément de fournitures (cahiers, stylos, classeurs, crayons, …).

 

Les dons récoltés ont été distribués au collège Nelson Mandela de Bamako. Un établissement qui compte plus de 1000 élèves avec des classes pouvant aller jusqu’à 70 enfants et qui manque cruellement de moyens matériel.

NOUVEAU CAP : MAROC

Afin de continuer à œuvrer dans l‘éducation et l’aide aux écoliers dans le besoin, l’action est renouvelée pour une autre destination.

Ait Daoud au Maroc. Ce village de 2500 habitants situé entre Marrakech et Essaouira nous a accueilli de la plus belle des manières dans une petite école.

Un établissement qui encadre des enfants de 5 à 12 ans en maternelle et en élémentaire. Il a des difficultés en terme de fonctionnement, avec deux salles de classe pour une centaine d’élèves et un manque conséquent de matériel.

Des ciné-débats ont été organisés dans diverses communes et ont apporté une précieuse aide matériel. Les fournitures ont permis de remotiver les enfants et les enseignants d’Aït Daoud dans leur projet scolaire.  

 

Merci à la famille Abara qui a contribué à élaborer ce projet et qui nous a ouvert ses portes.

MUSIQUE, SPORT ET SOLIDARITE

Après un énorme succès dans l’hexagone, BLACK M, la star du WATI B, a participé à cette action de solidarité en offrant un concert aux enfants de l'école Assomption de Bondy (93).

 

En amont de la représentation, tout le personnel éducatif a sensibilisé les enfants et les parents qui ont apporté des fournitures scolaires pour les plus démunis.

Ces dernières ont été acheminées en Roumanie par Ibrahim, Marine et Senoussi dans la Jerusalem School de Bucarest.

L’établissement qui accueille des réfugiés de guerre (Syrie, Irak) a mis en place des cours pour l'apprentissage de la langue Roumaine et les aide à s’insérer dans le pays.

 

Merci à  M. Fariz Allaqtta pour son accueil  et Ismael Sacko qui a fait le lien avec l’école.

Action en millieu scolaire

Pour contrer la spirale de la violence et de l’échec scolaire, Watiboxe intervient au sein d’établissements scolaires. Les intervenants insistent sur l’envie de réussite souvent perdue par les jeunes en difficultés.

 

Au collège Rosa Luxembourg, à Aubervilliers, avec l’aide de la vie scolaire et des éducateurs, dont Moustapha Mayouf, nous faisons passer un message visant à prévenir les situations de violence scolaire. Une fois par semaine, une séance de boxe éducative est dispensée. Cela permet aux élèves qui y participent d’apprendre à se maitriser, à gérer leurs émotions et à se défouler dans un cadre règlementé.

 

 

Chaque année, Watiboxe intervient dans le collège Pierre Sémard de Drancy et transmet un message d’encouragement à la jeunesse de cet établissement de Seine-Saint-Denis. En relation avec les professeurs d’EPS, les sportifs de haut niveau parlent de leurs parcours de vie dans le but d’encourager les élèves à persévérer dans leurs domaines.

DON DE SON SPORT

Don du Son est une superbe initiative qui permet aux enfants malades de bénéficier d’un concert dans les locaux de la clinique Edouard Rest à Paris.

Thierry Chadeville et son équipe ont proposé de la rebaptiser en « Don de Son Sport » et Watiboxe a pu faire une démonstration ainsi que des initiations. Une experience riche en partage qui nous a permis de donner, de recevoir mais surtout de partager des émotions avec les jeunes hospitalisés.

JOURNEE SALUBRITE : BAMAKO

BANCONI Plateau est un quartier du centre de la capitale malienne (Bamako) qui, comme tant d'autres, souffre d'insalubrité faute de civisme des habitants.
Les jeunes du quartier ont décidé d'oeuvrer en organisant des journées où ils se mobilisent pour ramasser les détritus (sacs plastique, cartons, emballages, ...).
WATIBOXE parraine et encourage ces actions en fournissant du matériel (balets, pelles, brouettes). D'autres journées sont à venir avec tournoi de foot et barbecue pour conclure la journée.

Please reload

WATI BOXE

MALI - FRANCE - SÉNÉGAL

+221 77 358 99 77

contact@watiboxe.com

  • Facebook Mohamed Watiboxe Diaby
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon